Besoin d’une micro-station à prix d’usine ?

Vous devez installer un dispositif d’assainissement et vous avez opté pour une micro-station d’épuration ?

En effet, la micro-station est actuellement très prisée pour son haut rendement épuratoire.

Dans ce cas, il est bien naturel que vous alliez chercher le système le plus performant du marché, tout en choisissant la solution la moins chère.

Est-ce qu’il est donc possible d’acheter une micro-station à prix d’usine ?

Dans ce dossier, nous allons essayer de répondre à cette question et vous donner une fourchette de prix de cette filière.

Micro-station d’épuration : comment ça marche ?

Une micro-station d’épuration est considérée comme une solution tout-en-un qui permet de traiter l’ensemble des eaux usées domestiques, c’est-à-dire celles issues des douches, toilettes, lavabos, WC, etc. Elle reproduit le même principe d’assainissement qu’une station d’épuration urbaine.

En bref, le dispositif est doté d’un compresseur d’air qui permet d’oxygéner les microorganismes présents naturellement dans les eaux usées (bactéries et enzymes). Ceci permet aux bactéries épuratrices de se développer, puis de digérer les matières polluantes dans les eaux.

On distingue trois modèles de micro-station :

  • Micro-station à boue activée : les bactéries épuratrices restent en suspension dans les eaux,
  • Micro-station à culture fixée : les bactéries épuratrices se fixent et se développent sur un support biologique,
  • Micro-station SBR : C’est une version améliorée de la micro-station à boues activées, dans laquelle les effluents sont alimentés plusieurs fois en oxygène afin d’optimiser la clarification des eaux.

Tel qu’une fosse septique, une micro-station d’épuration ne peut pas recevoir les eaux pluviales, car celles-ci peuvent perturber son fonctionnement.

Il faut également entretenir régulièrement le dispositif et suivre scrupuleusement les recommandations du constructeur concernant les vidanges dont la périodicité est généralement fixée par le fabricant.

Avantages et inconvénients

De par son fonctionnement, ce dispositif d’assainissement est écologique. En effet, il n’utilise aucun produit chimique pour épurer les eaux usées.

En général, c’est aussi un système très compact, de telle sorte que son emprise au sol est de l’ordre de 5 à 15 m2, contre 50 à 150 m2 pour une filière traditionnelle avec épandage souterrain.

Quel que soit le modèle choisi, la micro-station a toutefois besoin d’électricité pour faire fonctionner le compresseur d’air. Dans le cas d’une absence prolongée, il faudra donc réactiver les bactéries épuratrices afin qu’elles puissent reprendre leur processus de traitement des eaux. C’est notamment pour cette raison qu’il est interdit d’installer ce système dans une résidence secondaire.

La législation en matière de micro-station d’épuration

Ce dispositif d’assainissement est autorisé en France par la loi du 3 août 2009 pour assurer le traitement des eaux usées domestiques au cas où le logement concerné n’est pas raccordé au tout-à-l’égout.

Ce sont les ministères de l’Environnement et de la Santé qui délivrent les agréments pour chaque modèle de micro-station. Pour pouvoir être installée sur simple information du Service public d’Assainissement non collectif (SPANC), la filière doit donc obtenir cet agrément, c’est-à-dire qu’elle doit avoir un numéro d’enregistrement national publié au journal officiel.

Le Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer a également mis en place d’autres réglementations afin de rendre les micro-stations conformes aux directives européennes. Outre l’agrément ministériel, celles-ci doivent donc bénéficier d’un marquage CE.

Enfin, l’arrêté du 7 septembre 2009 précise les prescriptions techniques auxquelles doivent répondre les installations d’assainissement non collectif, y compris la micro-station. Ces textes établissent la charge brute de pollution organique à 35 mg/l de demande biologique en oxygène sur 5 jours (DBO5) et de 30 mg/l de matières en suspension (MES) en termes de rejets.

Avant de choisir votre dispositif, demandez donc à votre fabricant si la micro-station qu’il vous propose répond à ces critères. Si c’est le cas, le taux de charge DBO5, le MES, et le nombre d’Équivalents habitants du dispositif doivent être fournis dans sa fiche technique.

Combien coûte une micro-station à prix d’usine ?

Dans le sens propre du terme, la micro-station à prix d’usine n’existe pas. Mais si vous arrivez à bien choisir votre micro-station, vous pouvez économiser sur votre système d’assainissement.

Si votre habitation n’est pas encore reliée au tout à l’égout, vous devez installer un système d’assainissement individuel, communément connu sous l’appellation assainissement non collectif ou ANC.

Ce dispositif est destiné à traiter les eaux usées issues du lavabo, de la cuisine, du lavage, des toilettes, etc. Le but est d’éliminer les polluants se trouvant dans ces effluents et qui risquent de nuire à l’environnement et à la santé humaine.

Une micro-station peut également servir comme un système de remplacement d’une fosse septique. On parle dans ce cas de travaux de remise aux normes de l’assainissement.

Quel budget prévoir ?

Avant tout, il convient de mentionner que le prix d’achat d’une micro-station varie de 5000 à 10 000 euros si on inclut celui de la pose. Cela peut essentiellement varier en fonction du volume du dispositif, exprimé en EH ou Équivalent habitant.

  • Modèle de 1 à 6 EH : 5 000 à 8 000 € HT,
  • Modèle de 7 à 10 EH : 7 000 à 9500 € HT,
  • À partir de 1EH : plus de 8 500 € HT.

Ces fourchettes de prix ne sont fournies qu’à titre indicatif. Vous pouvez donc vous y référer pour avoir estimé votre budget lorsque vous devrez vous lancer dans votre projet.

Notez toutefois que le prix d’usine de votre micro-station ne représente qu’une part du budget total de votre système d’assainissement. Vous devez aussi prendre en considération d’autres postes de dépenses pour :

  • Le transport du dispositif,
  • La pose et le raccordement du système à votre logement,
  • Les équipements optionnels : pompe de relevage, équipements électromécaniques, compresseur
  • Etc.

Micro-station d’épuration : bien dimensionner pour acheter au juste prix

Le respect du dimensionnement de la micro-station est important. Une erreur peut impliquer un mauvais fonctionnement de l’installation. Cela peut également entrainer la dégradation de certains composants du dispositif, voire le rendre totalement inefficace.

D’une manière générale, la capacité d’une micro-station est calculée en fonction de la capacité d’accueil réelle de l’habitation et de l’utilisation à laquelle elle sera dédiée.

L’unité utilisée est l’équivalent habitant (EH).

L’arrêté du 7 mars 2012 fournit la règle suivante : 1 équivalent-habitant = 1 pièce principale.

Une pièce principale (PP) se définit comme une unité ouvrant sur l’extérieur et dotée d’une surface supérieure ou égale à 7 m2. Sa hauteur sous-plafond doit être au moins de 2,3 m. Enfin, la pièce doit (ou devrait pouvoir) servir de pièces de séjour ou de sommeil.

En faisant un simple calcul, vous pouvez donc déterminer approximativement le nombre de PP de votre logement, et donc la capacité de la micro-station à installer. Cependant, si vous voulez acheter une micro-station au juste prix, il faut vous fier à un professionnel pour déterminer son dimensionnement exact. Nous allons vous expliquer pourquoi.

Après avoir réalisé un calcul simple, vous avez par exemple déterminé que votre logement contient 8 PP. Alors, vous décidez d’acheter une micro-station de 8 EH, pour un prix de 7 000 euros.

Seulement, après avoir identifié d’autres paramètres (qualité des eaux à traiter, taux d’occupation réelle de la maison, etc.), votre spécialiste avance qu’un modèle de 6 EH aurait suffi. Ce modèle est pourtant accessible à partir de 5 000 euros.

Vous auriez donc pu économiser environ 2 000, pour un même rendement épuratoire.

Le choix du matériau utilisé est important

Une micro-station peut être en béton ou en plastique. Le choix entre ces deux matériaux influe grandement sur son prix d’usine.

Parlons tout d’abord de la micro-station en béton.

Cette filière est bien entendu moins chère à l’achat, comparée aux modèles en plastique. Cependant, son coût de mise en place est beaucoup plus conséquent. En réalité, il faut prévoir un moyen de levage plus important, ce qui pose problème lorsque le terrain présente certaines contraintes (surface réduite, sols mous, etc.).

De plus, la cuve en béton peut se fissurer dans le temps.

A ceux-ci s’ajoutent quelques inconvénients :

  • Risque de dégradation en présence des gaz issus des effluents ou en cas de mauvaise ventilation.
  • La cuve sera difficile à extraire lorsqu’un changement de la filière est à prévoir. Vous devez donc vous attendre à un coût très élevé.
  • Il faut poser les joints selon les règles de l’art, sinon la micro-station pourrait présenter des fuites.

Pourtant, sachez que le modèle en béton est plus stable puisqu’il est mieux calé dans le sol. Il présente également une bonne résistance aux mouvements de terrain et peut être disponible dans de très grandes dimensions.

Alors, le plastique permet-il de réduire le prix de votre micro-station à prix d’usine ? Ce qui est certain, c’est que ce matériau présente de nombreux avantages :

  • Bonne résistance à la corrosion (le plastique ne subit pas de dégradation sur le long terme).
  • Une micro-station en plastique est certes plus chère, mais sa mise en place nécessite un moyen de levage plus léger.
  • Un modèle en plastique offre une excellente étanchéité, car les rehausses et les couvercles se vissent facilement.

Notez toutefois que le plastique est moins résistant à la compression (écrasement), comparé au béton.

Heureusement, il existé désormais des plastiques renforcés à la fibre de verre. Ces derniers sont très performants et se distinguent par leur haute résistance à la pression, à la traction, à la flexion et aux chocs.

En outre, ils offrent une résistance chimique élevée.

Quid des équipements et du service client ?

Lorsque vous cherchez une micro-station à prix d’usine, n’oubliez pas que certains fabricants n’incluent pas dans son tarif les tuyaux d’évacuation et les outils annexes. Ceux-ci sont pourtant nécessaires à la mise en place et au bon fonctionnement de la filière.

Bien que cela ne fasse pas gonfler drastiquement le devis assainissement, il constitue quand même un élément que vous devez considérer.

Optez pour les fabricants qui sont capables de fournir les équipements dont vous pouvez avoir besoin (compresseur à air, pompe de relevage, etc.). Étant donné que ce dispositif est conçu pour durer plus d’une dizaine d’années, le remplacement ou l’ajout de quelques composants n’est donc pas à écarter.

Pour qu’il n’y ait aucun problème dans le futur, privilégiez donc les fabricants qui offre une micro-station à prix d’usine, mais qui peuvent également assurer le suivi de votre installation dans les années à venir. Pour pouvoir intervenir rapidement chez vous en cas de besoin, ils doivent également avoir une forte présence locale.

Quelles sont les garanties de votre micro-station ?

Le coût de fonctionnement de cette filière d’assainissement dépend essentiellement de sa fréquence d’entretien. Cela peut également évoluer avec le fait qu’elle est dotée d’un bac dégraisseur ou non.

Il est essentiel que votre fabricant vous propose un contrat d’entretien annuel. Grâce à cela, ses spécialistes pourront assurer le bon fonctionnement de votre système. De plus, ces professionnels de l’assainissement pourront intervenir en cas de problème de fonctionnement et procéder au renouvellement des organes usées ou défectueux.

Vous pourrez ainsi conserver les garanties qui accompagnent votre micro-station.

Il est vrai que le coût d’investissement d’une micro-station, même à prix d’usine, est supérieur à celui d’une filière de traitement des eaux classiques qu’est la fosse toutes eaux. Ceci limite leur intérêt en termes d’assainissement individuel.

Pourtant, il faut savoir que si les micro-stations sont des dispositifs autorisées en traitement, leur coût est comparable à celui d’une filière traditionnelle complète, c’est-à-dire une fosse toutes eaux avec un système de traitement par le sol. Ceci est inférieur à celui du filtre compact à zéolithe, du filtre à sable drainé ou encore du tertre d’infiltration.

Enfin, gardez à l’esprit que la micro-station doit avoir une longue durée de vie. Son fabricant doit donc être à même de l’accompagner d’une garantie de l’ordre de 10 ans jusqu’à 25 ans.

Exemple de prix d’une micro-station Tricel

Nous avons choisi comme exemple la marque Tricel parce que c’est l’un des leaders de l’assainissement non collectif de nos jours. Actuellement, elle a déjà installé plus de 18 000 micro-stations en France et à travers le monde.

La marque propose une gamme complète de micro-stations appelées Tricel Novo. L’ensemble de ses produits sont fabriqués dans son usine à Naintré, près de Poitiers. À noter que la gamme Tricel Novo est la première à bénéficier de l’agrément des Ministères de l’Environnement et de la Santé en 2011.

En règle générale, le prix d’usine d’une micro-station Tricel oscille entre 5 000 et 8 500 € HT pour un logement standard (6 à 11 EH). Vous pouvez donc constater que cette fourchette se trouve dans le prix moyen du marché.

Comme nous l’avons déjà mentionné, il ne faut pas se limiter seulement au prix du dispositif. D’autres paramètres peuvent aussi être considérés comme un facteur essentiel qui détermine le choix de votre dispositif.

  • Matériau utilisé : La micro-station Tricel Novo est fabriquée avec du plastique PRV (Polyester renforcé à la fibre de verre). Grâce à la robustesse de ce matériau, la marque offre une garantie de 20 ans sur la cuverie.
  • Technologie utilisée : La technologie la moins chère est basée sur la culture libre. La technologie SBR, quant à elle, est beaucoup plus complexe et plus performante, mais aussi plus chère. À titre d’exemple, vous devez prévoir un budget à partir de 8000 euros pour un modèle de 6 EH. Tricel a donc choisi la technologie à culture fixée qui offre quasiment le même rendement épuratoire, mais qui lui permet de proposer des micro-stations à prix réduit.
  • Service client : Sur ce point, sachez que Tricel dispose d’un vaste réseau de partenaires exclusifs qui peuvent vous conseiller sur tout le territoire français.

Pour obtenir une tarification exacte de votre micro-station à prix d’usine, le plus simple est de demander un devis complet et personnalisé auprès d’un distributeur de la marque. Cela vous permettra de comparer les offres de l’entreprise Tricel avec celles des autres entreprises.

Profitez de la TVA à 10 % en installant votre micro-station

Il est vrai que le cout cette filière peut s’élever à plusieurs milliers d’euros. Mais il existe une autre possibilité pour alléger votre budget. Il s’agit de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) réduite à 10 %.

Cette opportunité concerne les travaux de remise aux normes d’un système ANC avec une filière agrée comme la micro-station, à condition que celui-ci date de plus de 2 ans.

Quelques conditions doivent être mentionnées :

  • Les travaux de réhabilitation doivent être réalisés par une entreprise professionnelle ou un spécialiste agréé,
  • Les travaux doivent également porter sur un dispositif d’assainissement déjà existant dans le cadre d’un remplacement ou de modernisation.

Sachez enfin que le taux de la TVA peut être réduit jusqu’à 2,1% pour les départements d’outre-mer tels que la Guadeloupe, la Martinique ou la Réunion. Pour la Guyane française, la TVA à 0% peut même être appliquée pour la réhabilitation d’un système d’assainissement individuel.

Conclusion

Pour trouver une micro-station moins chère, il ne faut donc pas se limiter seulement à son prix d’usine, mais aussi à d’autres facteurs qui peuvent constituer un avantage non négligeable sur le long terme.

Par ailleurs, il est toujours recommandé de demander plusieurs devis. Ceux-ci doivent donc détailler l’ensemble des coûts liés à la mise en place de votre micro-station pour que vous puissiez les comparer et choisir le modèle le plus adapté à vos besoins et à votre budget.