ABAS SIMBIOSE

Abas Simbiose est une société qui conçoit des micro-stations d’épuration de 04 à 13 EH (4 EH, 5 EH, 6 EH, 8 EH, 13 EH). Compacts et de fabrication bretonne, ces dispositifs d’assainissement utilisent la technologie de la culture fixée, l’une des plus performantes du marché. Cette filière est constituée d’une cuve en béton fibré, conforme aux normes européennes, et d’un suppresseur installé à l’extérieur du dispositif.

La cuve est compartimentée en trois parties. La première assure le prétraitement des eaux, c’est-à-dire la séparation des boues, des graisses et du liquide. Les eaux passent ensuite dans un second compartiment où des bactéries digèrent les éléments polluants lorsque celles-ci sont alimentées en oxygène via le suppresseur. Enfin, les eaux sont clarifiées par décantation dans le troisième compartiment avant d’être rejetées dans le milieu naturel.

Normes est agréments ministériels

Les dispositifs d’assainissements non collectifs doivent se conformer à plusieurs normes. Celles-ci déterminent les exigences concernant leur conception, leur installation, leurs matériaux de fabrication, etc.

En ce qui concerne les stations Abas Symbiose, elles répondent aux normes suivantes :

  • Norme NF EN 12566-3 + A2 portant sur les installations d’assainissement des eaux usées qui reçoivent une charge polluante jusqu’à 50 EH.
  • Norme DTU 64.1 sur la mise en œuvre de l’installation.
  • Norme NF C 15-100 concernant ses installations électriques.

Dans des conditions normales d’utilisation et d’entretien, la micro-station garantit également le respect des performances précisées par l’arrêté du 7 septembre 2009 modifié. Il peut donc être installé en France et dimensionné selon la relation 1 Équivalent habitant = 1 Pièce principale, au sens de l’article R. 111-1-1 du code de la construction et de l’habitation.

Règles de bon usage

Comme pour une chaudière, une pompe à chaleur, etc. la station d’épuration doit également être entretenue régulièrement.

La micro-station au quotidien

En général, la micro-station Abas Simbiose qui fonctionne normalement ne doit pas générer de mauvaises odeurs. A noter également qu’elle traite les eaux usées domestiques grâce à une biomasse sur laquelle des bactéries épuratrices vont se développer. Comme tout organisme vivant, celles-ci peuvent présenter une sensibilité à certains produits que vous utilisez quotidiennement.

Il faut donc éviter autant que possible d’introduire en excès l’eau de Javel, la soude, et d’autres produits chimiques dans votre installation.

Par ailleurs, il ne faut pas saturer la micro-station de matières solides (par exemple en utilisant trop de papiers toilette, de lingettes, etc.) ni introduire des éléments qui risquent de boucher les canalisations, à l’instar des graisses et des éléments non dégradables.

Les visites régulières

Il faut un minimum d’attention pour s’assurer que la micro-station fonctionne correctement (aucune ventilation bouchée, aucune mauvaise odeur, etc.). Environ tous les six mois, vous pouvez donc vérifier avec un contrôle visuel.

Si des opérations de maintenance doivent être réalisées, vous devez dans ce cas faire appel à des professionnels qualifiés qui sont les mieux qualifiés pour respecter les préconisations d’usage (réparation des pièces défectueuses, vidanges, nettoyage du filtre du surpresseur, etc.).

Selon le fabricant, cette filière a été conçue pour s’inscrire dans la durée. Au bout de nombreuses années, il suffit généralement de changer les systèmes d’aération qui sont obstrués.

Les vidanges

Tout comme les autres modèles de micro-stations, elles doivent être vidangées lorsque les boues arrivent à un taux de remplissage de 30% du décanteur primaire. Si les vidanges sont réalisées trop fréquemment en dessous de ce niveau, cela pourrait endommager le bon fonctionnement de la station.

En théorie, la marque Simbiose annonce les fréquences de vidanges moyennes suivantes pour sa gamme de micro-stations :

     Modèle SB 4 : 11 mois

     Modèle SB 5 : 9 mois

     Modèle SB 6 : 8 mois

     Modèle SB 8 : 9 mois

     Modèle SB 13 : 8 mois

Attention toutefois, car les fréquences de vidanges peuvent varier en fonction des conditions réelles d’utilisation du dispositif.

Avantages et inconvénients de la micro-station Abas Simbiose

Il est vrai que la Simbiose offre des rendements épuratoires satisfaisants, allant jusqu’à plus de 90 %. Vue de ce côté, elle figure parmi les solutions d’épuration les plus fiables du marché. Pourtant, cette filière n’est pas encore disponible qu’avec une cuve en béton.

De nombreux dispositifs d’assainissement comportent certes des cuves de béton, mais ils tendent à être dépassés par les modèles en plastique de grande résistance comme les cuves rotomoulées en polyéthylène. Ce matériau est tout simplement moins lourd, ce qui vous permettra d’économiser lorsqu’il sera question d’installer ou de retirer la micro-station.

De plus, et malgré leur prix raisonnable, les cuves en béton sont plus chères à transporter. D’autant que la garantie qui les accompagne est seulement de 10 ans, alors que pour certains fabricants de cuve en plastique, cela peut aller jusqu’à 25 ans.

Pour finir, rappelons que ce dispositif d’assainissement est 100% français. De par sa fabrication bretonne, associée au nombre restreint de distributeurs de la micro-station, il est toutefois difficile de vous en procurer un. Il serait par exemple plus avantageux de choisir une micro-station Tricel. Cette marque française propose également des micro-stations à culture fixée de qualité et dispose d’un large réseau de distributeurs dans tout le territoire français.

Pour conclure, une micro-station Abas Simbiose offre donc plusieurs avantages, mais il faut aussi voir ses inconvénients avant de vous lancer dans l’achat d’un tel produit.