Ce que vous devez savoir sur la micro-station SMVE

Cette filière a été développée et mise sur le marché par la société SMVE en 1979. C’est un système d’assainissement à part entière qui permet d’épurer les eaux usées domestiques selon un principe d’épuration biologique appelé « à boues activées ». Découvrons ensemble son principe de fonctionnement, ses avantages et son prix !

La société en bref

Pour commencer… quelques mots inévitables sur la société. SMVE est un spécialiste de l’assainissement individuel et semi-collectif.

Même si cette enseigne n’est pas souvent évoquée dans ce marché à forte concurrence, sachez qu’elle y est bien présente, et ce, depuis les années 1980. Ce qui fait d’elle une des sociétés les plus anciennes dans ce secteur.

Basée à Dremil-Lafarge, en Haute-Garonne, SMVE propose actuellement des systèmes de traitement des eaux jusqu’à 500 EH.

Il a su garder son nom qui n’est pas très accrocheur depuis sa création, de même que l’appellation de sa gamme de microstations SMVE EYVI BSI.

La société affirme que, depuis sa création, elle a réalisé plus de 25 000 systèmes d’assainissement individuels et 1 500 dispositifs de traitements d’eaux collectifs. Ce qui représente environ 500 systèmes individuels installés par an.

Elle est active sur le marché français, mais elle commercialise également ses produits dans d’autres pays comme l’Algérie, la Bulgarie, le Maroc et la Roumanie.

À noter que SMVE est membre fondateur du Syndicat des professionnels des microstations (APMS). Les membres de cette institution s’engagent à respecter l’éthique professionnelle et les performances en termes de rejets prescrites par la loi. Ils se soumettent également aux conditions de marquage CE et s’accordent à proposer des offres de contrats de maintenance et de SAV, tout en respectant l’environnement et en offrant des produits de qualité, fiables et durables au profit de leurs clients.

Une microstation avec un fonctionnement simple

L’équipe SMVE a voulu miser sur une microstation dont le fonctionnement est facile à appréhender, mais qui est aussi efficace que les autres modèles d’assainissement qui lui sont similaires.

La SMVE EYVI BSI utilise la technologie SBR (« Sequencing Batch Reactor ») ou « Réacteur Biologique Séquentiel » grâce à un cycle qui se fait en deux étapes :

La réaction biologique

Depuis votre maison, les eaux arrivent dans une première cuve (bassin de réaction) dans laquelle de l’air sera injecté pendant 15 minutes, toutes les 30 minutes. L’oxygénation permet à des bactéries contenues dans les effluents de se développer et de digérer les matières polluantes qu’ils contiennent.

La recirculation des boues et la clarification

Les eaux traitées arrivent ensuite dans une seconde cuve (clarificateur) pour être décantées. Les matières solides restantes vont ainsi se déposer au fond et seront recerclées vers le bassin d’aération pour subir un autre cycle d’épuration. Cette opération se fait pendant 20 secondes, toutes les 10 minutes.

Après cela, les eaux assainies seront rejetées dans l’environnement.

En quoi cette technologie est-elle intéressante ?

L’activation intermittente du compresseur d’air constitue un atout pour cette microstation, dans la mesure où cela réduit notablement sa consommation électrique.

Par ailleurs, sachez que la microstation SMVE EYVI BSI peut être associée à un filtre planté de roseaux, installé en sortie du dispositif. Cela optimise le rendement épuratoire de la filière et permet la réutilisation des eaux clarifiées pour l’irrigation par le sol.

Pourquoi associer la microstation à un filtre roseau ?

Un filtre roseau est un dispositif qui, lorsqu’il est bien conçu et correctement exploité, permet de réaliser une économie de 20 à 30 % sur les coûts d’investissements et d’environ 40 à 50% sur les frais de fonctionnement.

Les roseaux sont plantés sur un massif filtrant constitué de plusieurs couches de graviers de granulométrie différente superposées.

Ces plantes vont former un complexe racinaire très dense qui permet d’oxygéner efficacement, depuis les feuilles jusqu’aux racines et radicelles, des bactéries épuratrices contenues dans le système. Ces microorganismes peuvent alors se développer et dégrader les matières organiques présentes dans les eaux.

Une fois épurées, les effluents traités sont rejetées dans la nature.

Sachez également que le système ne produit aucune odeur puisqu’il n’y a le processus n’implique pas de fermentation.

La microstation SMVE offre déjà un rendement épuratoire élevé, mais l’alliance de ces deux technologies permet encore d’obtenir une eau épurée qui pourra être relâchée directement dans une rivière, dans le sol ou utilisée pour l’irrigation de cultures.

Plusieurs modèles de microstation SMVE disponibles

SMVE propose des microstations de 7 EH, 10 EH, 15 EH, 20 EH. Pour cette gamme, le fabricant vise donc le marché de l’assainissement individuel.

Dans le domaine de l’assainissement semi-collectif, la société commercialise des microstations de de 21 EH jusqu’à 1500 EH. Ils utilisent le même principe de fonctionnement que les équipements individuels, à la seule différence qu’ils sont mis à l’échelle afin de répondre aux besoins d’assainissement des campings, chambres d’hôtes, gites, auberges, petits lotissements, etc.

Concernant le prix de la microstation, prévoyez par exemple 4 000 euros pour installer un modèle de 7 EH. Pensez également aux coûts relatifs à la mise en marche de votre dispositif d’assainissement, car cela peut osciller entre 1 500 et 4 000 euros, selon l’ampleur du chantier.

Entretien de la microstation SMVE

Ce genre de dispositif est destiné à traiter l’ensemble des rejets domestiques, c’est-à-dire les eaux-vannes et les eaux grises. Il n’est en aucun cas adapté pour les résidences secondaires, car en cas d’absence prolongée de traitements antibiotiques, les microorganismes qui y sont présents peuvent disparaître. Les eaux usées contenant des matières polluantes risquent donc d’être relâchées dans la nature sans avoir été correctement traitées, et cela représente un danger pour la santé et pour l’environnement.

Pour s’assurer du bon fonctionnement de la microstation, il faut également réaliser des opérations courantes de maintenance. Vous devez donc vérifier régulièrement que :

  • L’installation est toujours sous tension
  • Les eaux s’écoulent correctement,
  • Le système ne dégage aucune odeur.

En cas de dysfonctionnement, il est recommandé de contacter votre fabricant ou votre agent d’entretien agréé.

Et comme tout autre système d’assainissement non collectif, votre microstation SMVE EYVI BSI (à savoir le bassin de réaction) doit être vidangée régulièrement.

Prenons notre exemple avec la microstation de 7 EH. Si elle est utilisée par 4 personnes, la fréquence des vidanges s’étalerait entre 24 et 36 mois. Chaque opération vous coutera environ 100 à 300 euros.

En général, la microstation doit être vidangée une fois que le volume total de boues dépasse 30% du volume utile de la fosse toutes eaux.

Dans ce sens, la société SMVE propose aux particuliers un contrat d’entretien grâce auquel le technicien SMVE va déterminer régulièrement et via un test de décantation si la vidange s’avère utile ou non.

Quid de la fiabilité de cette filière ?

Les cuves de la microstation SMVE sont conçues et fabriquées en France suivant la norme NF-EN 12 566-3 + A1. Par ailleurs, elles répondent aux exigences de l’arrêté du 7 septembre 2009, un texte qui mentionne les normes techniques qui s’appliquent aux installations d’assainissement individuel recevant une charge brute de pollution organique ≤ à 1.2 kg/j de demande biologique en oxygène en 5 jours, soit DBO5 de 35 mg/litre – matières en suspension de 30 mg/litre.

Pour les collectivités (plus de 20 EH) les microstations SMVE répondent à la norme NF-EN 12566-3 ainsi qu’à l’arrêté du 22 juin 2007 relatif à la collecte, au transport et au traitement des eaux usées des agglomérations, à la surveillance de leur fonctionnement et à leur efficacité.

Pour sa gamme de produits, la société utilise du polyester renforcé fibre de verre (PRFV), un matériau dont la durée de vie peut aller jusqu’à 30 ans. Malgré les caractéristiques mécaniques et structurelles élevées de ce matériau, la société ne propose toutefois qu’une garantie de 10 ans pour l’ensemble de la cuve, à condition que les consignes de pose soient respectées. D’ailleurs, cette garantie ne couvre pas des dégâts causés par le passage de véhicules sur la microstation, l’inondation ou les catastrophes naturelles.

Du côté de Tricel, la marque propose par exemple une garantie de 20 ans sur la cuve de sa microstation à culture fixée qui offre le même rendement épuratoire, pour un coût quasi similaire.

Conclusion

Utilisant la technologie SBR, la microstation SMVE est donc considérée comme l’une des solutions les plus fiables pour traiter les eaux usées des résidences principales. Toutefois, sachez que le marché de l’assainissement foisonne d’autres modèles qui sont tout aussi efficaces.

Avant de jeter votre dévolu sur cette gamme de microstations, il est donc recommandé de consulter plusieurs fabricants afin de comparer leurs produits et les services qui les accompagnent.